2ème Assises de la coopération décentralisée franco-béninoise

Les assises : vers une coopération décentralisée efficiente, efficace et mutuellement porteuse.

Cotonou, les 4 & 5 novembre 2016, au Palais des Congrès.

JPEG

La tenue d’une seconde édition des Assises correspond à une opportunité forte pour lier des relations entre les collectivités et pour dynamiser les partenariats.
Pour les acteurs communaux, les échanges entre pairs constituent un véritable levier de développement et permettent une amélioration continue des pratiques en matière de gestion des services publics locaux. Ces Assises ont été l’occasion de partager le bilan des programmes et actions menés au Bénin et en France, grâce aux partenariats noués directement entre collectivités. Elles sont l’occasion d’identifier les projets exemplaires, les expériences innovantes, les axes de plaidoyer à développer afin d’améliorer les leviers de la coopération de territoire à territoire. Le dynamisme renouvelé des équipes et des relations est bénéfique au démarrage de nouveaux partenariats.

Les enjeux des 2èmes Assises

Depuis les premières assises de la coopération décentralisée qui se sont déroulées en 2010, d’importantes évolutions politiques, juridiques et réglementaires sont intervenues en France et au Bénin et impactent les projets de coopération. Ces évolutions influencent les secteurs d’intervention de l’action extérieure des collectivités
territoriales. Parmi ces évolutions, il faut signaler : la mise en oeuvre de la Politique Nationale de Décentralisation et de Déconcentration (PONADEC), l’opérationnalisation du Fonds d’Appui au Développement des Communes (FADeC), la tenue du forum bilan des 10 ans de la décentralisation au Bénin, etc. Le contexte béninois est aussi marqué par de nouvelles directives et stratégies sectorielles qui doivent être intégrées : état civil, eau et assainissement, intercommunalité, Agenda spatial, Code foncier, etc.,

- Dynamiser, réorienter les partenariats de coopération décentralisée

Les renouvellements importants des équipes politiques et techniques nécessitent de relancer les échanges : 60 % des équipes municipales béninoises ont été renouvelées suite aux 3ème élections communales de juin 2015 de même que le paysage des acteurs français, depuis 2010, a connu d’importantes évolutions : élections municipales en 2014, départementales et régionales en 2015 ; redécoupage administratif des régions, redéfinition de la répartition des compétences entre collectivités, changement de dénomination des conseils généraux en conseils départementaux, création des métropoles, incitation au regroupement entre communes, élargissement du dispositif permettant d’affecter à des projets de solidarité internationale jusqu’à « 1 % » des recettes aux secteurs de l’eau/assainissement/énergie/déchets, élargissement du mandat de l’AFD avec un intérêt marqué pour les territoires, etc. Le Bénin et la France s’inscrivent aussi parallèlement dans des démarches de définition des compétences intercommunales,thématiques communes qui pourraient avoir un impact important sur l’avenir de la coopération décentralisée.

- Partager des expériences et des pratiques innovantes sur des thématiques variées
Ces dernières années, une nouvelle génération de projets appuyés par la coopération décentralisée a vu le jour. Ils sont innovants aussi bien sur le plan technique qu’en termes de montage, et peuvent être valorisés à l’échelle nationale.

PDF - 924.4 ko
Actes des 2èmes Assises de la coopération décentralisée franco-béninoise
(PDF - 924.4 ko)

Dernière modification : 08/11/2017

Haut de page