Abolition de l’Esclavage (6 juin 2009)

JPEG - 46.9 ko
Spectacle "la mémoire des esclavages"

OUIDAH COMMEMORE L’ABOLITION DE L’ESCLAVAGE (6 JUIN 2009) - Une cérémonie de commémoration « de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions », a été organisée en présence de Monsieur l’Ambassadeur de France le 6 juin 2009 sur la « route de l’esclave » de Ouidah, au lieu dit « Zomachi », dans le village historique de Zoungbodji.

De nombreuses personnalités béninoises et étrangères ont assisté à cette cérémonie : Mme Mamata Bako, Ministre de l’Artisanat et du Tourisme, M. Galiou Soglo, Ministre de la Culture, Mme Vicentia Boco, ancienne Ministre de l’Enseignement supérieur, M. Séverin Adjovi, maire de Ouidah, le Chargé d’Affaires de la République d’Haïti, des représentants de la famille Jâh, plusieurs têtes couronnées ainsi que des « sages » de la ville de Ouidah.

Côté français, la présence du Consul honoraire de France à Ouidah, du Proviseur et d’enseignants de l’Ecole française Montaigne de Cotonou, ainsi que celle du Directeur du Centre Culturel Français et de la présidente d’une association de Français du Bénin, ont montré l’importance de cette commémoration pour la communauté française de ce pays.

JPEG - 49.8 ko
Spectacle

TRAVAIL DE MEMOIRE ET « LOI TAUBIRA »

Cette commémoration par la France « de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions » était en effet une première au Bénin. Elle illustre la volonté de la République française de partager avec le peuple béninois et les autorités de ce pays, un travail de mémoire sur cette « page peu glorieuse » (Président Jacques Chirac) de notre histoire commune.

Dans son allocution, M. l’Ambassadeur de France a fait un point sur les travaux les plus récents et sur le travail de mémoire accompli par la France depuis de longues années. Ce travail de mémoire a permis l’adoption de la loi dite « Loi Taubira », le 10 mai 2001, reconnaissant toutes les traites et les différentes formes d’esclavage comme crimes contre l’humanité.

JPEG - 36.5 ko
L’ambassadeur de France et le Ministre de la Culture Galiou Soglo (à g.)

VISITE DES SITES DE LA ROUTE DE L’ESCLAVE

Les allocutions du maire de Ouidah, de l’Ambassadeur de France et du ministre de la Culture, ont précédé l’intervention du Professeur Honorat Aguessy, fondateur de l’Institut de Développement et d’Echanges Endogènes (IDEE) qui a ensuite invité la délégation à visiter les principaux sites historiques situés sur cette portion de « la Route de l’esclave » :

- La place Zomaï, où étaient regroupés les esclaves avant leur départ.
- Le Mémorial, qui correspond à un lieu de sépulture.
- L’Arbre du « non-retour », dont les esclaves faisaient plusieurs fois le tour, au moins symboliquement, avant d’être embarqués sur les navires négriers.

Un spectacle déambulatoire représentant une colonne d’esclaves, a précédé la délégation sur les principaux sites. Cette troupe de l’Ecole Internationale du Théâtre du Bénin, dirigée par M. Alougbine Dine, a offert un spectacle de danse et de théâtre, dans l’enceinte de la maison Zomachi, à la fin de cette cérémonie de haute portée symbolique.

PDF - 25.9 ko
Discours de l’Ambassadeur
(PDF - 25.9 ko)

Dernière modification : 25/02/2016

Haut de page