Célébration du Cinquantenaire du Traité de l’Elysée

JPEG - 23.4 ko

Tribune de Son Exc. Monsieur Jean-Paul Monchau, Ambassadeur de France au Bénin, et Son Exc. Monsieur Hans Jörg Neumann, Ambassadeur d’Allemagne au Bénin.

Célébration du cinquantième anniversaire de la signature du Traité de Élysée - Cinquante ans d’une amitié exemplaire

"Le 22 Janvier 2013, la France et l’Allemagne célèbreront le 50ème anniversaire du traité de Élysée. Conclu en 1963 par le Président français Charles de Gaulle et le Chancelier allemand Konrad Adenauer, ce traité a scellé un partenariat d’exception entre la France et l’Allemagne, ouvrant une nouvelle ère dans l’histoire de ces deux grandes nations qui s’étaient auparavant entredéchirées lors de trois guerres en moins d’un siècle, dont deux conflits mondiaux.

Cet accord reste le socle politique, juridique et symbolique d’une coopération exemplaire entre deux États dans de nombreux domaines (industriel et commercial, scolaire et universitaire, culturel et audiovisuel, diplomatique et militaire, etc.). Le Traité de Élysée a
scellé de grands partenariats, en témoigne la création de l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ / DFJW en allemand : Deutsch-Französisches Jugendwerk), qui permet des échanges entre 200.000 jeunes chaque année (soit 8 millions depuis 1963), la création de
lycées franco-allemands, environ 2200 jumelages entre les communes françaises et allemandes ou encore la création d’emplois par des entreprises allemandes en France et par des entreprises françaises en Allemagne. Sur le plan politique, ce rapprochement se traduit
notamment par un dialogue renforcé entre nos chefs d’État et de gouvernement, des conseils des ministres franco-allemands, créés en 2003, et la mise en place d’échanges de hauts fonctionnaires entre nos deux administrations. Mais, surtout, cet accord a permis le
développement d’une amitié sincère entre nos deux pays. L’amitié franco-allemande s’est ainsi développée depuis cinquante ans en parallèle avec l’Union européenne, le couple franco-allemand ayant toujours été le moteur de la construction européenne.

Lors de leur rencontre à Berlin le 15 mai 2012, le Président de la République M. François Hollande et la Chancelière Mme Angela Merkel ont marqué toute l’importance qu’ils attachaient à ce texte et ont exprimé leur volonté de poursuivre avec détermination couleur
de rapprochement et d’intégration engagée par leurs illustres prédécesseurs. A l’occasion du cinquantenaire du Traité de Élysée, nos deux gouvernements ont ainsi décidé d’organiser une année franco-allemande, courant de septembre 2012 à juillet 2013. Ce calendrier a été choisi pour coïncider avec l’année scolaire, car les jeunes générations sont au cœur du message adressé à l’occasion de ce jubilé. D’ores et déjà, plusieurs rendez-vous majeurs ont été fixés, parmi lesquels la commémoration de la rencontre entre Charles de Gaulle et Konrad Adenauer à Reims, le 50ème anniversaire du discours du Général de Gaulle à la jeunesse allemande, le 50ème anniversaire de l’Office franco-allemand pour la jeunesse et
naturellement le 50ème anniversaire de la signature du traité le 22 janvier prochain. Cet anniversaire sera bien sûr aussi célébré à Cotonou avec une grande réception franco-allemande et un concert. Au-delà des cérémonies officielles et des rencontres entre responsables publics, des collectivités territoriales, des entreprises, des associations et des citoyens impliqués dans les échanges franco-allemands ou désireux d’y prendre part contribuent au succès de cet anniversaire par des initiatives propres, en France, en Allemagne et dans le monde.

Un couple tourné vers le monde

« S’aimer ce n’est pas se regarder l’un l’autre, mais regarder ensemble dans la même direction » a dit l’écrivain français Antoine de Saint-Exupéry. Par son histoire et son action commune, le couple franco-allemand est résolument tourné vers le monde et vers l’avenir.

Ainsi, un Fonds culturel franco-allemand en pays tiers a été créé à l’occasion de la célébration du 40e anniversaire du traité de l’Elysée, le 22 janvier 2003. Il sert à mettre en valeur la coopération entre les deux pays à l’aide de projets de partenariats concrets : événements culturels en arts visuels, arts de la scène, cinéma, audiovisuel, sport, débats d’idées ou littérature. Le Fonds joue un rôle de médiateur du dialogue interculturel, y compris dans les pays en crise. Plus qu’une initiative franco-allemande, c’est une aide conjointe apportée au développement d’autres pays. En alliant les problématiques de
culture et de développement, le Fonds est ainsi, à travers le monde, l’ambassadeur d’une Europe unie autour de la culture. Depuis plus de dix ans, ce fonds d’aide aux initiatives culturelles démontre avec succès la capacité de la France et de l’Allemagne à travailler main
dans la main sur des projets communs dans le monde entier, au travers de leurs représentations diplomatiques. Ce programme est l’illustration même de la volonté de coopérer en matière culturelle pour être exporter un modèle de partenariat performant.

Dans le cadre de ce Fonds franco-allemand dont le Bénin a bénéficié pour la première fois en 2012, les ambassades de France et d’Allemagne au Bénin ont organisé conjointement en novembre et décembre un atelier réunissant des caricaturistes béninois, français et
allemand. Cet atelier, réalisé en deux temps, s’est proposé de croiser les regards sur le thème "l’Afrique et le Bénin face à la mondialisation". Le premier volet de l’atelier s’était déroulé, sous la direction de Julia Drinnenberg, caricaturiste allemande (die Tageszeitung, Hessische/Niedersächsische Allgemeine). Début décembre, c’était au tour de Jul, de son vrai nom Julien Berjeaut (Le Point, Philo magazine, l’Humanité), d’échanger avec ses confrères
béninois. Les caricatures réalisées à cette occasion sont exposées tout au long du mois de janvier à l’Institut Français du Bénin.

Enfin et surtout, l’amitié franco-allemande au Bénin se traduit par une concertation et un dialogue permanents permettant la coordination de nos actions de coopération de la société civile et du gouvernement béninois, via leurs agences de coopération AFD (Agence Française
de Développement) et GIZ (Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit) : la France et l’Allemagne sont les premiers partenaires au développement du Bénin en matière de gouvernance, d’éducation, d’agriculture, de santé et d’infrastructures notamment. Ce travail commun se trouve d’autant plus renforcé qu’il s’inscrit dans le cadre élargi de l’Union européenne, à travers laquelle la France, l’Allemagne et l’ensemble de ses États membres ont choisi de s’exprimer d’une seule voix. En tant que principaux contributeurs du budget de l’UE (près de 40% à eux deux), nos deux pays participent grandement à l’aide européenne aux pays tiers et au Bénin en particulier. La relation franco-allemande se veut non seulement
un modèle de paix et d’amitié entre les peuples mais aussi un partenariat politique actif au service du développement."

Aller plus loin :
- Célébration de l’amitié franco-allemande au Bénin
- Célébrations du Cinquantenaire du Traité de Élysée
- Année franco-allemande : les 50 ans du Traité de Élysée

Dernière modification : 25/01/2013

Haut de page