Coopération Paris-Cotonou-Abidjan

Le Programme « développement de savoir-faire municipaux dans l’aménagement des zones inondables et insalubres à Abidjan et Cotonou » a été lancé officiellement le jeudi 31 mai 2012, à la mairie de Cotonou, en présence de :

- Mme Françoise Collet, chef de la délégation de l’Union Européenne
- M. Nicéphore Soglo, ancien président béninois actuel maire de Cotonou
- M. Pierre Djedji Amondji, gouverneur du district d’Abidjan
- M. Pierre Schapira, adjoint de M. Bertrand Delanoë, maire de Paris

Le programme, sa genèse, ses actions :

En novembre 2011, les villes de Paris, de Cotonou et d’Abidjan ont décidé de former un nouveau partenariat en vue de développer des échanges dans les domaines de l’aménagement du territoire, de l’environnement et de la gestion des risques.

Le partenariat initié entre les trois villes comprend principalement des axes de formation des élus et des cadres administratifs dans le domaine de la gestion des zones insalubres et des espaces inondables et le développement d’outils et de méthodes d’intervention pour les collectivités locales.

Ces actions ont été définies face au constat suivant :

- les risques d’inondation sont élevés. Le territoire de Cotonou est constitué pour 1/3 de bas fonds, pour 1/3 de zones inondables et pour 1/3 de zone sèche.
- la ville est sous équipée en structures de drainage
- plus de 800 habitations ont disparus dans la zone du port depuis 2010 (ensablement du coté est, perte de terrain par avancée de la mer du coté ouest)

Le programme comprend un large soutien financier de l’Union Européenne à hauteur de 955 000 euros. La ville de Paris contribue pour sa part à la hauteur de 227 000 euros. Notons que M. Pierre Schapira, adjoint au maire de Paris, chargé des Relations Internationales, des Affaires Européennes et de la Francophonie, est également le député européen qui a soutenu la création d’un fond européen à destination des autorités locales et des acteurs non étatiques (2007), fond qui a été sollicité dans le cadre de ce programme.

Pour le suivi et la mise en œuvre du programme, une équipe est actuellement recrutée. Elle sera formée d’un coordinateur général, d’un secrétaire, d’un comptable, d’un chauffeur.

La ville de Paris s’est déjà portée partenaire de Cotonou en 2003, dans le cadre d’un programme de lutte contre le sida (sensibilisation, dépistage, création d’un centre). La France est elle-même engagée à Cotonou notamment à travers le Projet d’appui à l’agglomération de Cotonou, Abomey-Calavi et Sèmè-Podji (PAACO) soutenu par l’Agence française de développement (AFD).

Dernière modification : 01/06/2012

Haut de page