Festival de Cannes 2012

A la veille du 65e Festival international du film de Cannes, la promotion du cinéma français dans le monde aux côtés des professionnels est un des axes forts de la diplomatie culturelle et d’influence du ministère des Affaires étrangères et européennes.

JPEG - 30.1 ko

Au-delà du soutien financier qu’il apporte à Unifrance pour la promotion de l’industrie du cinéma français à l’étranger ou à l’Institut français, pour développer la diffusion non commerciale du film et du documentaire, c’est tout le réseau culturel de nos ambassades et nos établissements à l’étranger qui est mobilisé pourorganiser des festivals de films français (c’est le cas en Pologne, à Cuba ), établir des contacts avec les programmateurs des principaux festivals ou encore mobiliser les exploitants de salle à l’étranger pour accroitre la visibilité du cinéma français .

Ce sont 35 attachés audiovisuels du réseau culturel français qui seront présents au Festival de Cannes, accompagnant de nombreuses délégations étrangères accueillies sur le Pavillon des cinémas du monde : notamment Afrique du Sud, Chine, Corée, Inde, et Kazakhstan.

Quelle est la mission d’un attaché audiovisuel ? Episode du webdocumentaire "Destinations" sur le Kenya.

Le MAEE poursuit son soutien aux cinématographies du Sud, et à ce titre, suit avec attention la mise en place du nouveau fonds « Aide aux Cinémas du monde » lancé le 3 mai 2012 par le CNC et l’Institut français.

Succédant au Fonds Sud et à l’Aide aux films en langue étrangère (AFLE), ce fonds offre des aides à la production aux cinéastes étrangers, et veillera à maintenir une part significative aux demandes des pays du Sud. Le ministère a transféré à l’Institut français sa contribution à ce fonds.

7 films, soutenus dans le cadre du Fonds Sud (clôturé en décembre 2011), seront présentés dans les différentes compétitions de l’édition 2012 du Festival :


  1. Post tenebras lux de Carlos Reygadas (Mexique / France),
  1. La playa de Juan Andres Arango (Colombie / France),
  1. Les chevaux de Dieu de Nabil Ayouch (Maroc / France),
  1. Djeca (enfants) de Aida Begic (Bosnie Herzégovine / France),
  1. La Sirga, premier film de William Vega (Colombie / France / Mexique),
  1. Le repenti de Merzak Allouache (Algérie / France),
  1. Une famille respectable de Massoud Bakhshi (Iran/ France).


En 2012, le ministère des Affaires étrangères et européennes poursuit son effort de renforcement de la professionnalisation de la production cinématographique du Sud.

Notre politique en faveur du cinéma vise trois objectifs majeurs :

Promouvoir le cinéma français dans le monde

Nous apportons notre soutien à Unifrance ainsi qu’à l’Institut français, et coordonnons l’action du réseau des attachés audiovisuels. Ces experts ont pour mission de promouvoir le cinéma français à l’étranger. Les résultats des ventes des films français dans le monde illustrent le succès de cette action qui s’appuie sur une production nationale dont la qualité est unanimement reconnue.

Soutenir les cinémas du Sud

Le Quai est fortement engagé depuis de nombreuses années pour promouvoir et soutenir les cinémas du Sud au nom de la diversité culturelle.

A ce titre, nous avons soutenu la mise en place du nouveau fonds Aide aux Cinémas du Monde, lancé le 3 mai 2012 par le CNC et l’Institut français, qui offre des aides à la production aux cinéastes étrangers, et veillera à maintenir une part significative aux demandes des pays du Sud. 7 films, soutenus dans le cadre du Fonds Sud, seront présentés dans les différentes compétitions du Festival cette année.

Canal France International, filiale de France Télévisions et opérateur du MAEE pour la coopération avec les médias du Sud, met en place sur le pavillon des cinémas du Monde une formation destinée à 7 journalistes bloggeuses venant du Togo, d’Ouganda, de Madagascar, d’ Egypte, de Tunisie, de Géorgie et du Liban). Encadrée par Cédric Kalonji, journaliste spécialiste des nouveaux médias, cette mini-rédaction “100% féminine” proposera une couverture multimédia du 65 ème Festival de Cannes en produisant des articles, vidéos et éléments sonores. Des contributions d’internautes viendront s’ajouter sur le blog “www.cannesvupar.com” spécialement créé pour l’évènement.

Renforcer la professionnalisation de la production cinématographie du Sud

La France publie un « guide des contrats audiovisuels et cinématographiques », ouvrage bilingue qui détaille les différentes législations en vigueur en Afrique subsaharienne, francophone et anglophone, qui permet une distribution sur tout le continent africain, notamment dans les écoles de cinéma, les télévisions africaines et les festivals.

Afin de favoriser l’émergence d’une nouvelle génération de cinéastes, le ministère poursuit également son appui aux écoles de cinéma d’Afrique subsaharienne : un programme d’appui sur deux ans à huit écoles subsahariennes sera mis en place dès l’automne 2012. Il concerne en Afrique du Sud, l’AFDA, au Burkina Faso, l’Institut supérieur de l’image et du son et son studio-école (ISIS/SE), au Cameroun, l’ISCAC, en Ethiopie, Blue Nile, au Ghana, le NAFTI, au Niger l’IFTIC, et en République du Congo l’atelier de scénario de Suka production.

Elle assure, via les ambassades de France, la mise en place de bourses destinées à l’accueil de 15 jeunes réalisateurs étrangers (Afghanistan, Algérie, Burundi, Chili, Congo Brazzaville, Congo RDC, Haïti, Inde, Iran, Israël, Mali, Maroc, Russie, Sénégal) lors de l’université d’été de la FEMIS.

Dernière modification : 16/05/2012

Haut de page