Formation organisée par le Centre de formation au déminage humanitaire

Début 2019, le Centre de formation au déminage humanitaire (CPADD) a conduit la première formation d’intervenant sur Engins explosifs improvisés (EEI) du 7 janvier au 1er mars. 8 semaines intenses pour les 14 premiers stagiaires guidés par 3 instructeurs expérimentés (2 français et 1 belge) et aidés par 4 aides formateurs béninois. Ces derniers ont ainsi pu valider leur capacité à former les futurs intervenants lors des prochains stages.

JPEG
Le stage s’est parfaitement déroulé avec des stagiaires motivés. Parmi eux, on recense 8 camerounais, 1 burkinabés, 2 nigériens, 1 maliens, et 2 béninois. Le taux d’encadrement élevé leur a permis de passer à de multiples occasions en situation quasi réelle (colis piégé, véhicule suicide, kamikaze…) pour être évalués, corrigés et guidés en vue des examens finaux. Les stagiaires ont ainsi pu tester la tenue lourde d’intervention malgré la chaleur et l’humidité.

JPEGLes exercices se sont déroulés au sein des infrastructures du centre mais aussi en ville de OUIDAH, à l’état-major général des armées et à l’aéroport de COTONOU dans la zone de fret.

Tous les stagiaires n’obtiendront pas leur brevet à la fin de la formation. Mais le CPADD, fidèle à ses principes, ne remet un diplôme que si l’intéressé répond à toutes les exigences de savoir, de compétence, de rigueur et de sécurité propre à chaque niveau de formation.

Si cette formation est importante et va dans le sens de l’évolution de la menace en Afrique, elle est le résultat d’un long travail. Tout cela n’a pu aboutir que grâce à la coopération entre nos deux pays. La France s’est investie pleinement en fournissant des moyens humains au travers de ses coopérants mais aussi en envoyant deux renforts techniques pendant huit semaines. Elle a aussi contribué au renforcement de cette capacité en fournissant les moyens financiers nécessaires à hauteur de plusieurs centaines de milliers d’euros. Le Bénin a quant à lui également largement contribué en fournissant des cadres de grande qualité ainsi que les infrastructures adéquates.

Dernière modification : 04/09/2019

Haut de page