Formation sur la cybercriminalité

Le Bénin à l’instar de beaucoup d’autres pays de la sous-région est de plus en plus exposé à la cybercriminalité. Si pour l’instant cette exposition relève plus de l’arnaque et de l’escroquerie par internet, il est cependant à craindre que la deuxième étape consiste à des attaques plus conséquentes à l’encontre des réseaux institutionnels avec des conséquences lourdes pour l’appareil de l’Etat mais aussi pour la société civile.

JPEG

Répondant à la volonté gouvernementale, de lutter avec détermination contre ces phénomènes délictueux, la coopération française a identifié en liaison avec ses partenaires une nécessité en matière de formation afin d’aider et de renforcer les structures mises en place au ministère de l’intérieur de la sécurité publique et des cultes. C’est pourquoi, cette formation, organisée du 31 mars au 4 avril 2014, s’est adressée principalement aux policiers de l’office central de répression de la cybercriminalité. Cette jeune unité créée en mai 2013 connait déjà des résultats encourageants malgré des moyens encore limités. Pour autant, leur engagement doit également s’inscrire non seulement dans une meilleure approche professionnelle mais aussi dans le plus grand respect du cadre légal. C’est pourquoi le ministère de la justice a été sollicité afin d’associer des magistrats à cette formation. Cette présence est importante tant la réponse à cette problématique complexe sous-tend une réponse transverse.

JPEG

La semaine de formation conduite par la capitaine de police Fauber de l’office central de lutte contre la cybercriminalité (France) a eu deux grands axes : une formation pratique (connaissance des PC, comment et où rechercher les fichiers, etc) et une formation théorique (aspects procéduraux des actes d’enquête, les contrôles administratifs dans les cyber ….). La capitaine Fauber, experte avérée du groupe escroquerie par internet (France), a remis une documentation abondante ainsi que des liens internet pour satisfaire les demandes de moyens en termes de logiciel exprimées par les policiers béninois.

Dernière modification : 19/06/2014

Haut de page