Gbobéto : une association franco-béninoise à l’œuvre pour le développement local à Porto-Novo

Gbobéto est une ONG qui illustre parfaitement les liens forts de solidarité entre le Bénin et la France : fondée en 2018 par la jeune Franco-Béninoise, Naomi Fagla Medegan, l’association est membre du conseil des Béninois en France, accueille actuellement 5 jeunes français engagés en service civique et est accompagnée par plusieurs financements français.

L’ambassadeur de France au Bénin, Marc VIZY, s’est rendu, le 6 décembre à Porto Novo pour visiter les projets de l’association Gbobètô qui œuvre à faire des déchets un levier de développement.

Sa fondatrice, Naomi Fagla Medegan bénéficie d’un contrat de Volontaire de Solidarité Internationale (VSI) et coordonne les activités de l’association. Elle a récemment reçu le trophée « social et humanitaire », le 5 octobre 2021, lors de la 9ème cérémonie des Trophées des Français de l’étranger organisée au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères à Paris.

Naomi et son équipe de 5 jeunes volontaires Français en service civique développent à Porto Novo avec de jeunes Béninois des filières inclusives et durables de valorisation des déchets. En parallèle, ils mènent des activités sociales autour de l’insertion socio-professionnelle pérenne des acteurs de la filière « déchet » et sensibilisent les populations aux éco-gestes.

Les 5 volontaires arrivés en septembre au Bénin engagés en service civique appuient l’association et ses 12 salariés béninois dans ses diverses missions :
• mise au point et fabrication de briquettes « combustible écologique » faites de déchets verts. L’invention d’une presse semi-automatisée a d’ailleurs permis le passage d’une production de 400 à 4 000 briquettes par jour ;

• revalorisation des déchets plastiques issus des ordures ménagers pour les transformer en broyat en accompagnant les collecteurs informels ;

• sensibilisation à la pollution plastique dans une dizaine d’écoles de trois villes (Porto Novo, Adjarra, Akpro Misserété) ;

• lancement de recycleries et d’unités de tri manuel des déchets ménagers.
L’ambassadeur a également pu échanger avec des familles bénéficiaires ayant acquis des foyers économes et des briquettes leur permettant de cuisiner à moindre coût.

L’Agence Française de Développement (AFD) en partenariat avec le Conseil des Béninois de France a récemment octroyé 100. 000 euros à l’association, via le FORIM - réseau des diasporas solidaires au développement. Ce financement permettra la formation de 10 000 écoliers au tri sélectif dont les écoles seront équipés de locaux poubelle, l’installation de 3 unités de tri manuel des déchets à Porto Novo, la création des emplois décents pour des femmes démunies et le renforcement d’une unité de valorisation des déchets plastiques.

L’ONG Gbobètô bénéficie également d’une subvention de 10 000 euros de l’ambassade de France pour un projet contribuant à faire du grand Porto-Novo une ville durable axé sur le développement du tri sélectif. Ce projet permettra de contribuer à la mise en œuvre de coopératives, appelées des « recycleries », dans la ville de Porto-Novo, pour que 32 récupératrices de déchets s’insèrent dans un emploi formel, décent et sécurisé. En parallèle, des activités de sensibilisation sur le tri sélectif seront menées dans le milieu scolaire auprès de 5 000 écoliers.

Dernière modification : 21/12/2021

Haut de page