L’Ambassade de France engagée dans la lutte contre l’infanticide rituel

S. Exc. M. l’Ambassadeur de France, M. Jean-Paul MONCHAU, Julie Benmakhlouf, Attachée de Coopération, et Vincent Curis, Chargé de mission FSD, ont reçu une délégation de l’ONG Franciscains Bénin, un des principaux acteurs sur le terrain de la lutte contre l’infanticide et l’abandon des enfants dits « sorciers » (enfants « mal-nés », par le siège ou par les pieds, visage tourné vers le sol ; dotés de certaines caractéristiques physiques ou malformations ou dont la mère décède en couches) qui selon les superstitions locales doivent être éliminés ou abandonnés car soupçonnés de porter malheur à la communauté.

JPEG

Cet entretien a été l’occasion pour le président du conseil d’administration de Franciscains Bénin et la direction exécutive de l’ONG de présenter les résultats du projet de lutte contre l’infanticide des enfants dits sorciers mené à Brignamarou et Kérou avec l’appui technique et financier de l’Ambassade de France.

Campagne de sensibilisation pour la cause des enfants dits sorciers à Brignamarou et Kérou

Cet appui a permis de réaliser un documentaire sur l’infanticide rituel, diffusé à plusieurs reprises en décembre 2012 et janvier 2103 sur trois chaines de télévision nationale, et de financer la « Campagne de sensibilisation pour la cause des enfants dits sorciers à Brignamarou et Kérou » qui s’est déroulée fin décembre 2012 dans deux zones parmi les plus touchées par le phénomène.

Outre les émissions radiophoniques et les messages de sensibilisation cette campagne a touché directement près de 2 000 personnes au cours de séances articulées autour de sketchs en langues locales, de prise de position symbolique des autorités traditionnelles et de témoignages de rescapés et d’acteurs de terrain. Elle a fait la promotion de l’accouchement en maternité dans des zones où l’on estime que près de 65% des accouchements se font à domicile avec les risques que cela comporte (décès de la mère notamment, entrainant la désignation du nouveau né comme enfant sorcier).

« C’est avec persévérance que change le monde »

Deux mois après cette campagne des premiers signes de changement sont visibles. A Kérou et Brignamarou, 5 nouveaux nés présentant les caractéristiques pour être dits sorciers ont été gardés par leurs parents après une sensibilisation directe dans les centres de santé et par les autorités religieuses. A Bokourou, dans un campement peulh, 9 femmes à terme pendant la campagne de sensibilisation ont toutes accouché au centre de santé de Kérou contrairement à la pratique antérieure dans ce campement. Des signes qui confortent les acteurs de terrain dans le bien-fondé de leur lutte pour l’éradication de cette pratique et les poussent à intensifier leurs efforts.

M. Monchau a salué l’engagement de Franciscains Bénin et à réitéré le soutien de l’Ambassade de France aux actions en faveur de la protection de l’enfance au Bénin.

Dernière modification : 30/04/2013

Haut de page