L’agglomération de Seine-Eure inaugure un réseau d’adduction d’eau dans les villages périphériques de Bohicon

Une délégation de la communauté française d’agglomération Seine-Eure (composée de 29 communes de Haute Normandie) a inauguré le 28 octobre 2011 un projet ambitieux de la coopération décentralisée au Bénin : le réseau d’adduction d’eau dans les localités villageoises de l’agglomération de Bohicon. La cérémonie, qui s’est déroulée en présence des autorités locales et de l’ambassade de France au Bénin, a représenté un temps fort de cette coopération décentralisée, qui, en raison du dynamisme du partenariat, a permis de réaliser une infrastructure technique en moins de 18 mois.

Un projet ambitieux

L’agglomération Seine-Eure retient 1% des recettes d’eau et d’assainissement de son budget depuis 2009 avec l’objectif de dédier ce financement à des projets portant sur l’accès à l’eau et à l’assainissement en Afrique. Elle a orienté son choix vers la commune de Bohicon (4ème rang au Bénin avec plus de 113 000 habitants) qui s’est dotée d’un plan directeur d’urbanisme très complet assorti de projets d’aménagement et d’amélioration du cadre de vie.

L’objectif était de donner l’accès à l’eau potable à 10 000 personnes (20 000 à terme, tel que le prévoit le plan d’aménagement communal) de 6 villages périphériques du centre urbain de la commune de Bohicon (Fléli, Manaboê, Zakanmè, Zounzonmê, Sodohomè, Agbangon).

Les infrastructures composant le réseau, inaugurées le 28 octobre 2011, sont :
-  un forage à une profondeur de 60m qui fournit un débit d’eau de 20m3 par heure,
-  un château d’eau de 25 m de hauteur et d’une contenance de 100 m3,
-  un réseau de canalisations de 12 kms,
-  13 bornes fontaines réparties sur le réseau,
-  un système d’assainissement dans trois écoles, avec blocs toilettes ECOSAN et lave-mains.

Le coût de l’adduction d’eau villageoise à Bohicon s’élevant à 500 000 € et les financements de l’agglomération Seine-Eure étant loin de pouvoir couvrir ces dépenses, d’autres financements conséquents ont pu être dégagés en raison du sérieux du projet (230 000 € de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, 89 000 € de l’agglomération Seine-Eure,70 000 € de la Fondation Veolia Environnement, 60 000 € du Ministère française en charge de l’immigration et du développement solidaire, 38 000 € de la commune de Bohicon, 1000 € de la Région Haute-Normandie et 800 €, à titre symbolique, de la part de l’association locale Collectif Tiers Monde).

Un projet complet de développement

Ce projet est révélateur des enjeux du partenariat nord-sud en développement. La réalisation d’une infrastructure d’adduction d’eau potable étant en soi une opération technique, de multiples autres aspects ont été pris en compte : localisation des bornes fontaine en concertation avec les populations locales, gestion du service public de l’eau ainsi créé par affermage conformément à la législation béninoise en vigueur, diffusion d’une pédagogie de l’eau potable (pourquoi l’eau est-elle payante ? Pour quels usages réserver cette eau ? Comment utiliser les bornes fontaine ?), formation des femmes au métier de fontainière, contribuant ainsi à faire du réseau d’eau un élément intégré dans la vie économique, sociale et culturelle des villages.

Le dynamisme du président de l’agglomération Seine-Eure, M. Martin, maire de Louviers, du vice-président, M. Zoutu, maire d’Heudebouville et de M. Atropko, maire de Bohicon mérite d’être particulièrement salué pour cette belle réalisation.

Dernière modification : 06/06/2016

Haut de page