Laura Denis, volontaire à la Maison de la Société Civile

Entretien avec Laura Denis, volontaire internationale à la Maison de la Société Civile.


Bonjour Laura,

1. Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Agée de 25 ans et originaire de la région parisienne, j’effectue depuis juin 2012, une mission de Volontariat International au sein de la Maison de la Société Civile (MdSC) à Cotonou.

Après avoir obtenu un master en "Coopération internationale et développement" à l’Université de droit de Montpellier, j’ai eu l’opportunité de partir pour une première mission en Guinée-Conakry comme Volontaire de Solidarité Internationale (VSI) avec France volontaires.

Responsable de la Cellule ONG du Service de Coopération et d’Actions Culturelles (SCAC) de l’Ambassade de France en Guinée, j’étais en charge de coordonner et suivre un programme d’appui à la jeunesse de Conakry (FSD, priorité jeunesse) en partenariat avec une structure faitière de la Société Civile.

Cette première mission d’un an et demi m’a permis de faire mes premiers pas dans le monde de la coopération et du développement tout en travaillant à la fois pour un acteur institutionnel mais également aux côtés des acteurs du monde associatif.

A l’issue de ce poste, j’ai eu envie de poursuivre cette expérience en Afrique de l’Ouest et de me rapprocher du milieu de la Société Civile, me conduisant directement au Bénin.

Ma mission actuelle me permet d’être au contact permanent des Organisations de la Société Civile et d’appuyer également l’Ambassade de France dans ses actions de coopération.

JPEG - 54 ko


Ces expériences m’ont permis de me spécialiser dans l’appui associatif aussi bien sur le renforcement organisationnel et institutionnel ou l’accompagnement technique et méthodologique des structures associatives.

Défini comme un concept flou, j’ai pu apporter ma propre définition à ce qu’on appelle la Société Civile, l’analyser et mieux l’appréhender.
J’aimerais dans un futur proche, pouvoir continuer à travailler en appui aux associations et enrichir mes connaissances au sein de réseaux ou de plateformes faisant se rencontrer l’ensemble des acteurs du milieu.

2. Quelles sont vos activités au Bénin ?

Ma mission comme Volontaire Internationale consiste à appuyer la Maison de la Société Civile (MdSC) dans ses activités et à l’accompagner dans le développement de ses partenariats.
La MdSC est une association béninoise, qui a pour vocation de promouvoir les Organisations de la Société Civile (OSC) et d’accroitre leurs capacités de participation aux différents processus de développement.

Plus précisément, mes fonctions peuvent se décliner en trois grands axes :
- Diversifier les partenariats techniques et financiers de la Maison de la Société Civile : j’ai par exemple participé à la rédaction du plan stratégique et d’un plan d’action prioritaire de la MdSC, négocié, rencontré et contractualisé avec des partenaires ou encore mis en réseau des acteurs de la sous-région ouest africaine.

- Appuyer et conseiller les organisations de la société civile dans le montage de projets et la recherche de financements. Je travaille à rendre efficace et mesurable l’activité d’appui conseil de la MdSC. J’accompagne actuellement 26 associations. Cet appui consiste en des formations méthodologiques et en un appui personnalisé sur leur projet dans le but de les rendre plus professionnelles et plus outillées.

- Faciliter la collaboration entre la Maison de la Société Civile et le SCAC. En lien étroit avec l’équipe du SCAC, j’ai eu à faire des propositions de stratégies annuelles en matière de collaboration avec la Société Civile, mais également à faciliter les échanges d’information sur les OSC.

JPEG - 36.3 ko


Au delà de ces missions, je participe à l’ensemble des activités quotidiennes de la MdSC et l’accompagne également dans l’animation de formation ou dans la préparation d’activités lors de grandes journées internationales. J’ai pu m’intégrer très facilement à cette petite équipe active et engagée composée de 13 personnes.

Bien que ma mission consiste à appuyer la MdSC ainsi que les OSC, je m’enrichis et continue d’apprendre un peu plus chaque jour à leurs côtés.

3. Quelles sont vos impressions personnelles sur la vie au Bénin, la société béninoise ?

Arrivant tout droit de Guinée Conakry, bien que les deux pays ne soient qu’à quelques heures d’avion, le Bénin m’a semblé totalement différent. L’accueil, la culture, les paysages, la nourriture, les saisons… tout était nouveau et il a fallu me réadapter à cette nouvelle vie.
On aurait tendance à penser que tous les pays de la sous-région ouest africaine se ressemblent, ce qui est faux. En revanche, un concept reste le même : "tout est affaire de patience".

Dans le cadre du travail, beaucoup de changements également.
La Société Civile du Bénin ne ressemble pas à celle que j’avais connue en Guinée.

JPEG - 62.4 ko


Contrastée, multiple, elle reste cependant très dynamique.
Peu actives dans des actions de plaidoyer, faiblement militantes, les associations béninoises qui avoisinent les 6500, interviennent principalement dans la réalisation de projets de développement.
Elles présentent un besoin réel d’appui et d’accompagnement dans leur structuration, dans le renforcement technique et ont besoin d’être outillées pour parvenir à donner à leurs actions tout l’impact escompté.
Intervenant au niveau local et entretenant un lien étroit avec les communautés à la base, elles constituent cependant de potentielles alliées expérimentées pour les autorités et les partenaires impliqués dans l’appui au développement local.

Aussi bien sur le plan professionnel que personnel, quelques mots reviennent toujours au Bénin : "on est ensemble !"

Dernière modification : 03/05/2013

Haut de page