Le porte-hélicoptère amphibie Tonnerre saisit 4.6 tonnes de cocaïne dans le golfe de Guinée

Le 30 novembre 2022, sous la direction du préfet maritime de l’Atlantique et du procureur de la République de Brest, le porte-hélicoptère amphibie (PHA) Tonnerre de la Marine nationale, a procédé à la saisie de 4607 kilogrammes de cocaïne sur un remorqueur dans le golfe de Guinée.

Cette opération a été conduite sur la base de renseignements transmis par l’Office Anti-Stupéfiants (OFAST) de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ). Cette transmission s’est opérée dans le cadre d’une enquête internationale menée en partenariat notamment avec la Police Fédérale Brésilienne et la DEA coordonnée par EUROPOL, en collaboration avec le centre opérationnel d’analyse du renseignement maritime pour les stupéfiants (MAOC-N), agence internationale de coordination basée à Lisbonne.

JPEG

Le navire de 21,5 mètres de long faisait ainsi l’objet d’une surveillance particulière. Au petit matin du mercredi 30 novembre, appuyé par un Falcon 50 de la Marine nationale détaché à Dakar au Sénégal et deux hélicoptères embarqués, l’équipe de visite du PHA Tonnerre est intervenue à bord en fondant son action sur les dispositions prévues par le droit international, en particulier la convention de Montego Bay sur le droit de la mer et la convention de Vienne contre le trafic illicite des stupéfiants et substances psychotropes.

L’enquête de pavillon conduite à bord a mis en évidence que le navire était probablement brésilien, ce qu’ont confirmé les autorités du pays qui ont rapidement autorisé la Marine nationale à poursuivre la visite du bâtiment. Les marins du PHA Tonnerre ont ainsi pu conduire la fouille des locaux du bord. Des ballots contenant de la cocaïne ont alors été découverts.

JPEG

Cette saisie représente quelques 4607 kilogrammes de cocaïne pour une valeur globale d’environ 150 millions d’euros selon les estimations de l’OFAST. Les produits saisis ont été détruits à bord, avant le retour du bâtiment à son port-base à Toulon.
La parfaite coopération entre les acteurs nationaux et internationaux de la lutte contre les stupéfiants, appuyée par le réseau diplomatique du ministère de l’Europe et des affaires étrangères (MEAE), a permis d’obtenir ce résultat notable. Il illustre l’efficacité de l’organisation française de l’action de l’Etat en mer dans la lutte contre le trafic des produits stupéfiants.

Engagé depuis le début du mois d’octobre dans l’opération Corymbe pour contribuer à la sécurité maritime et lutter contre les activités illicites dans le Golfe de Guinée en lien avec ses partenaires africains et européens, le PHA Tonnerre s’appuie sur un équipage de 227 marins dont une équipe de fusiliers marins spécialisée dans la réalisation de contrôle de navires à la mer ainsi qu’un groupe tactique embarqué de l’Armée de terre.

JPEG

Pour cette opération, le PHA Tonnerre a mobilisé ses hélicoptères, notamment : un Panther de la Marine nationale (flottille 36F) mais également un Cougar de l’Armée de terre (5ème régiment d’hélicoptère de combat) embarqué pour la mission. Il a également bénéficié du soutien de l’avion Falcon 50 de la Marine nationale (flottille 24F) projeté à Dakar.

Au cours des deux derniers mois, le PHA Tonnerre avait également pris part à l’exercice de sécurité maritime Grand African NEMO, ainsi qu’à plusieurs exercices amphibies avec les forces armées du Sénégal, de la République de Côte d’Ivoire, du Nigéria et du Gabon. Il avait également accueilli une vingtaine d’officiers des marines riveraines du Golfe de Guinée pendant une dizaine de jours dans le cadre d’une école embarquée.

Dernière modification : 05/12/2022

Haut de page