Les figures féminines emblématiques du Bénin d’hier à aujourd’hui célébrées à l’IFB

Le 5 mars, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Véronique TOGNIFODE, ministre des affaires sociales et de la microfinance, et Marc VIZY, ambassadeur de France, ont inauguré à l’institut français du Bénin une exposition, suivie d’un hommage et d’un débat d’idées dédiés aux femmes souveraines du Bénin d’hier à aujourd’hui.

JPEG
L’exposition collective d’art contemporain « [In]visibles femmes souveraines », organisée par Ishola AKPO, commissaire de l’exposition, présente le travail de cinq artistes, Mouphouli BELLO, Sophie NEGRIER, Sènami DONOUMASSOU, Joannès MAWUNA et Ishola AKPO, qui se sont saisis de la place de la femme dans les sociétés d’hier et d’aujourd’hui pour interroger les notions de féminité, de lutte, et pour proposer un dialogue entre figures légendaires et femmes contemporaines.

Le vernissage de l’exposition a été suivi d’un hommage rendu à Hélène d’ALMEIDA TOPOR (1932-2020). Son fils, Fabrice d’ALMEIDA, professeur d’histoire contemporaine à l’université Panthéon-Assas, en visioconférence, est revenu sur sa vie, ses engagements féministes et anticolonialistes, ainsi que ses travaux de recherche sur les amazones et sur l’histoire économique du Dahomey.

Un débat d’idées a ensuite été consacré aux « Femmes souveraines : figures emblématiques du Bénin ». Gabin DJIMASSE, historien, Rachida Ayari DE SOUZA, sociologue et muséologue, Marie-Odile ATTANASSO, universitaire et ancienne ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ont respectivement fait revivre des souveraines des 18ème et 19ème siècles à Abomey, Shabé et Kétou ainsi que des femmes qui, au lendemain des indépendances, ont marqué l’histoire du Bénin en s’accaparant de nouveaux espaces de pouvoir. Ce débat a permis aux participants de s’interroger sur l’exercice du pouvoir et l’héritage laissé par ces femmes souveraines.

Dernière modification : 18/03/2021

Haut de page