Les objectifs de la coopération militaire et de défense

Objectifs

La coopération militaire et de défense a pour objectif de concourir à la stabilité de l’État béninois qui fait appel à notre soutien en l’aidant à améliorer son système de défense, expression et garant de sa souveraineté et de son indépendance.

PNG

Elle vise, de surcroît, à favoriser son développement par la formation de personnels et la mise en place de moyens d’appui logistique. Il s’agit d’aider à insérer les armées et la gendarmerie dans la construction et le développement de l’État béninois.

Pour cela, la coopération militaire vise à soutenir les armées béninoises dans la maîtrise de son espace et la défense des personnes et des biens. Un effort particulier est consacré à la montée en puissance de l’armée de terre et de la marine.

Deux écoles nationales à vocation régionale (centre de perfectionnement de la police judiciaire et centre de perfectionnement des actions de déminage et de dépollution) sont présentes au Bénin et forment des stagiaires du pays ainsi que des stagiaires des pays de l’Afrique de l’Ouest.

L’action militaire française consiste aussi à développer l’aptitude des forces armées béninoises (FAB) aux opérations internationales de maintien de la paix : notamment en application du concept africano-européen de renforcement de capacités africaines de maintien de la paix (RECAMP).

Modes d’action

La mise en place en accord avec le Bénin de coopérants militaires français au sein de détachement de coopération militaire de sécurité et de défense (DCSD), l’emploi de militaires en mission de courte durée dans les secteurs de la défense où ils œuvrent aux cotés de leurs camarades béninois.

L’accueil en France ou au sein d’écoles nationales à vocation régionale (ENVR) de stagiaires béninois et étrangers (CPPJ et CPADD) est réalisé à l’aide de budgets délivrés par l’État français.

La formation est un enjeu d’importance et doit avant tout être adaptée aux besoins tout en s’inspirant de la culture française.

PNG

PNG

PNG

La fourniture de prestations et de matériels, notamment au profit des écoles de formation, est délivrée par la France. L’accent est particulièrement mis sur l’instruction, l’entretien et la réparation de matériels.

Mission

Les actions de coopération, mises en œuvre dans le cadre de projets sur une base de partenariat, contribuent au renforcement des institutions démocratiques et de l’État de droit. Elles participent à la modernisation des armées au bénin.

Les deux volets complémentaires de la coopération militaire française au Bénin

La coopération militaire française au Bénin s’appuie sur deux volets :

la coopération structurelle d’une part, qui a été mise en place en 1975 et comprend aujourd’hui 6 officiers et sous-officiers insérés au cœur des forces armées béninoises (FAB) et dans l’école nationale à vocation régionale (ENVR) de déminage humanitaire implantée dans le pays à Ouidah (le CPADD, « centre de préparation aux actions post-conflictuelles de déminage et de dépollution ») ; la coopération opérationnelle d’autre part, qui, animée par les cadres insérés, est alimentée ponctuellement par les détachements d’instruction opérationnelle et technique (DIO et DIT) projetés par les éléments français au Sénégal (EFS), le pôle de coopération régional qui est chargé de soutenir les pays de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO et Mauritanie).

Sous les ordres du lieutenant-colonel De Condé, attaché de défense, assisté de trois officiers et officiers-mariniers, et en coordination avec les autres services de l’ambassade de France, ces deux « poumons » de la coopération militaire œuvrent de manière complémentaire afin de répondre au mieux au besoin de formation et de préparation opérationnelle des FAB.

JPEG

Dernière modification : 16/10/2018

Haut de page