Lutte contre la malnutrition à Tori Bossito

JPEG - 31.2 ko
M. l’ Ambassadeur et M. le Maire devant le panneau FSD

M. Jean-Paul Monchau et son épouse ont inauguré, le mercredi 24 octobre à Tori Bossito, un projet de "lutte contre la malnutrition chez les enfants de 9 mois à 6 ans et les femmes enceintes et allaitantes" en présence des femmes et enfants bénéficiaires du projet, du personnel de l’ONG Jeunesse Sans Frontière, porteuse du projet, et des autorités communales.

Ce projet financé sur le Fonds Social de Développement vise à améliorer l’état nutritionnel des groupes cibles par la production et la transformation du Moringa Oléifera. Les feuilles et gousses de cette plante qui pousse facilement dans la région possèdent une valeur nutritive importante, source de complément alimentaire facile à produire et bon marché.

JPEG - 17.3 ko
M. l’Ambassadeur et Mme dans la salle de séchage de Moringa Oléifera

Cette initiative contribuera à lutter contre l’anémie des femmes enceintes, la malnutrition qui touche encore un enfant sur cinq au Bénin (Source : UNICEF, 2010) et le retard de croissance qui touche un enfant sur deux limitant leur développement physique et intellectuel.

L’Ambassade de France a financé ce projet à hauteur de 19 500 000 F CFA, qui ont permis d’édifier les différents bâtiments de l’unité de transformation et de formation et d’acquérir les machines nécessaires à la culture et à la transformation du Moringa Oléifera. La mairie de Tori Bossito a apporté son appui ainsi que l’ONG JSF et les bénéficiaires eux-mêmes pour une contribution à hauteur de 25% du montant total du projet.

JPEG - 36.5 ko
Le ruban est coupé par M. l’Ambassadeur et M. le Maire

Après seulement quelques mois de fonctionnement, l’unité enregistre déjà des résultats conséquents. Près de 1 600 femmes et 1 300 enfants ont été touchés et 12 groupements de femmes de la commune ont été formés sur les techniques culturales et le potentiel du Moringa Oléifera.

L’accomplissement de ce projet montre l’engagement des populations à trouver des réponses locales aux problèmes qu’elles rencontrent. Et cette visite fut l’occasion de souligner la volonté de la France que ses financements aillent directement aux bénéfices des populations.

L’Ambassade de France, à travers son outil de financement des initiatives de la société civile, le Fonds Social de Développement largement connu maintenant sous son acronyme "FSD", fait de la réponse aux besoins des populations les plus vulnérables, et notamment des enfants, l’une de ses priorités. Depuis 1998, ce sont près de 200 projets en faveur des populations les plus défavorisées qui ont été financés grâce à cet outil pour un montant de 8.4 millions d’euros.

JPEG - 73.8 ko
M. et Mme l’Ambassadeur accompagnés des partenaires et bénéficiaires du projet

Dernière modification : 25/10/2012

Haut de page