[Message important] - Etudier en France

Conscient de l’effort financier que l’augmentation des droits d’inscription dans les universités françaises pourra représenter pour les candidats à la mobilité en France, le nombre de bourses du gouvernement français sera triplé, avec la mise en œuvre de nouveaux dispositifs, comme les bourses attribuées par les universités.

🇫🇷🇧🇯 La campagne d’inscription dans les universités françaises est ouverte et vous pourrez accéder au calendrier pour l’année 2018-2019 et aux documents qui en précisent les étapes et les modalités sur le site de Campus France Bénin.

La France, 4ème pays d’accueil des étudiants étrangers après les USA, la Grande Bretagne et l’Australie, souhaite renforcer son attractivité en apportant des réponses aux problèmes qui en constituent des freins, notamment l’absence de politique d’accueil unifiée entre les universités, la délivrance des visas, la possibilité d’un emploi en France après les études ou encore l’accès et le coût du logement pour les étudiants étrangers. C’est dans cet objectif que vont être mises en œuvre des mesures de simplification des #visas, pour améliorer l’accueil et l’offre de logement et faciliter les procédures d’emploi après les études.

Pour permettre aux universités d’offrir les meilleures conditions d’accueil, d’insertion et de réussite, les droits d’inscription dans les universités françaises, aujourd’hui parmi les plus bas des pays attractifs pour les étudiants étrangers, vont être augmentés. Ils seront portés en moyenne et selon les niveaux autour du tiers du coût réel d’une scolarité universitaire annuelle et resteront moins élevés que dans beaucoup d’autres pays d’accueil.

Conscient de l’effort financier que cette augmentation pourra représenter pour les candidats à la mobilité en France, le nombre de bourses du gouvernement français sera triplé, avec la mise en œuvre de nouveaux dispositifs, comme les bourses attribuées par les universités.

Les universités françaises garderont toutefois la possibilité, dans le cadre des conventions de partenariat passées avec des universités étrangères, d’appliquer aux étudiants étrangers provenant de ces universités les droits d’inscription des étudiants européens (au même niveau que les français). Sur la base des conventions existantes, ce sont 12 500 étudiants étrangers qui seront exonérés de l’augmentation des droits d’inscription.

Dernière modification : 29/11/2018

Haut de page