Nouvelle convention de financement pour le Bénin

La République du Bénin et l’Agence Française de développement signent une convention pour renforcer les acteurs du secteur privé au Bénin.

Le 5 août 2014 s’est déroulée dans les locaux du Ministère de l’économie et des finances la cérémonie de signature de la convention de financement du Projet d’Appui au Renforcement des Acteurs du Secteur Privé, entre la République du Bénin et l’Agence Française de Développement. La cérémonie s’est déroulée en présence de Jonas GBIAN, Ministre de l’Economie et des Finances, Salem AOUTCHEME, Directeur de Cabinet du Ministre du Développement, de l’Analyse Economique et de la Prospective, Aline KUSTER-MENAGER, Ambassadrice de France, Josep COLL, Ambassadeur et Chef de Délégation de l’Union Européenne et Suzanne PRADA, Directrice Adjointe de l’Agence Française de Développement au Bénin.

JPEG

Cette convention de financement octroie à la République du Bénin une subvention de dix millions six cent quarante mille euros, soit l’équivalent de plus de six milliards neuf cent soixante dix neuf millions de FCFA, destinée à financer des activités en faveur du développement du secteur privé béninois.

Cette subvention est financée à hauteur de 9,6 millions d’euros par l’Union Européenne et par une contribution de L’AFD qui cofinance le projet à hauteur de 1,04 millions d’euros.
Il vise la réalisation de deux objectifs :

- Contribuer à l’amélioration du climat des affaires par la facilitation du dialogue public/privé. Pour ce faire, le projet prévoit de renforcer les acteurs du dialogue public-privé et d’apporter les expertises nécessaires à une tenue effective et efficace de ces dialogues.

- Contribuer au renforcement du secteur productif, avec en particulier des activités permettant de faciliter la mise en marché des produits agricoles, renforcer les capacités entrepreneuriales des petites et moyennes entreprises, renforcer la qualité et la compétitivité de plusieurs filières agricoles porteuses de l’économie béninoise, à savoir l’ananas, le karité et l’aviculture.

JPEG

Le projet s’envisage comme un appui aux dynamiques existantes permettant d’accompagner le Bénin dans ses choix concernant sa politique relative au développement du secteur privé.
Il s’inscrit dans le cadre du Projet d’Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) au Bénin de l’Union Européenne qui s’articule autour de 4 axes : 1) Amélioration de la qualité sanitaire et phytosanitaire des aliments au Bénin ; 2) facilitation de l’accès au financement des PME ; 3) amélioration du dialogue public privé et 4) appui au secteur productif.

JPEG

Ce projet s’inscrit également dans le Document Cadre de Partenariat signé entre la France et le Bénin le 29 novembre 2013, dans lequel l’Appui au secteur privé est rappelé comme étant un élément moteur du développement économique. Plus particulièrement, l’AFD, opérateur pivot de l’aide publique au développement de la France a retenu la dynamisation du secteur privé parmi ses axes d’intervention au Bénin.

Cette cérémonie a été l’occasion de rappeler les avancées qui sont nécessaires pour permettre au secteur privé de jouer son rôle dans le développement du Bénin. Tout d’abord, l’accélération des réformes relatives à l’environnement des affaires permettant une amélioration de la position du Bénin dans le classement annuel « Doing Business » établi par la Banque Mondiale. Il est souligné l’importance que les acteurs publics et privés s’engagent dans un véritable dialogue en mettant de côté leurs divergences, afin de parvenir ensemble à l’instauration d’un environnement propice à l’initiative privée.
Cette dernière question représente un enjeu majeur car l’avenir du Bénin ne peut s’envisager sans son secteur privé, dont le potentiel immense pour le développement du pays exige l’attention et les investissements qu’il mérite.

Dernière modification : 30/10/2014

Haut de page