Portrait d’Elie BOU AOUN, chef du Privé

JPEG

1) Nous vous laissons vous présenter…

Je m’appelle Elie Bou Aoun et je suis à la fois le chef cuisinier et le gérant du restaurant Le Privé. Je suis libanais et arrivé au départ au Bénin seulement pour rendre visite à des membres de ma famille. J’ai finalement aimé le pays et je me suis installé ici. J’ai repris le restaurant Le Privé et je m’attache à en faire un lieu agréable, qui répond à un certain standing et qui me correspond.

2) Pouvez-vous nous parler du métier de cuisinier au Bénin ?

Ici il y a un véritable enjeu de gestion de la main d’œuvre. Quand on ne connaît encore personne, il faut réussir à s’entourer de gens de confiance et à créer une relation de travail saine. Je ne parlais pas bien français à mon arrivée donc je rencontrais aussi des difficultés d’expression et de compréhension avec mon personnel exclusivement béninois et francophone.

Le défi pour moi, dans tout restaurant, est de créer le lien entre les équipes de la salle et celles de la cuisine. L’une ne peut rien faire sans l’autre mais il existe parfois des animosités qu’il faut régler pour faire travailler ensemble tout ce monde.

Au Privé, grâce aux efforts de toute l’équipe, cela fonctionne bien et en tant que gérant et chef je suis satisfait de voir que l’on a réussi à créer cet esprit.

3) Pouvez-vous nous décrire votre rapport à la gastronomie française ?

A l’origine je n’ai pas une formation spécifique de chef cuisinier, même si j’ai toujours apprécié la cuisine et que j’ai eu plusieurs expériences dans ce milieu au Liban.

J’ai surtout découvert la cuisine française ici et dans les livres, je me suis perfectionné sur le tas et par la réalisation. J’essaye de maîtriser les bases et ensuite d’ajouter ma touche personnelle, avec les produits dont je dispose.

4) Pourquoi avoir décidé de participer à l’opération Goût de France ?

J’ai voulu participer à l’opération Goût de France car c’était un challenge pour moi de proposer un menu français haut de gamme. Cela correspond à ma clientèle et à ce que l’on propose d’habitude mais le réaliser exclusivement selon la tradition culinaire française était un véritable défi.

Je souhaite, grâce à l’organisation de ce dîner, faire la promotion de notre restaurant et montrer que nous sommes capables de réaliser de grandes choses.

JPEG

Dernière modification : 17/03/2015

Haut de page