Portrait de Sedjro AHOUANSOU, chef de l’Impala

JPEG

1) Nous vous laissons vous présenter…

Je m’appelle Sedjro Ahouansou et j’ai 33 ans. Je suis rentré dans le monde de la restauration grâce à ma formation en CAP cuisine, obtenu en France. Je pratique le métier de cuisinier depuis maintenant 15 ans. C’est un domaine qui me passionne depuis ma plus tendre enfance. J’aime découvrir de nouveaux produits et pouvoir les travailler. Cuisiner est un apprentissage sans fin, à tous les niveaux.

2) Pouvez-vous nous parler du métier de cuisinier au Bénin ?

J’aime exercer ici : il y a toujours des plats ou des produits à retravailler et à faire découvrir aux clients (les plats typiques de la sous-région par exemple). Je compose mes menus moi-même. En général, ce sont mes émotions qui m’inspirent, ce que je ressens sur le moment. Mais j’aime aussi la mixité, les mélanges. C’est une notion que l’on peut fortement développer en cuisine, et cela m’inspire beaucoup. Le seul problème c’est que l’on ne trouve pas de tout ici, et nous avons souvent recours à l’importation.

Pour le reste, nous nous faisons livrer par des fournisseurs, sauf pour certains produits (comme le beurre, les œufs et le fromage).

3) Pouvez-vous nous décrire votre rapport à la gastronomie française ?

Pour moi la gastronomie française est un art, comme la cuisine de manière générale. Il faut être passionné pour rester dans ce métier. C’est une culture qui est loin de m’être inconnue puisque je suis né et j’ai grandi en France. De plus, ayant également étudié là-bas, j’ai déjà eu l’occasion de pratiquer ce type de cuisine lors de ma formation.

4) Pourquoi avoir décidé de participer à l’opération Goût de France ?

Pour Goût de France, j’ai élaboré moi-même le menu. J’ai été inspiré par le savoir-faire français que je connais déjà, mais aussi par certains produits locaux qui ne demandent qu’à être sublimés. Je suis motivé pour participer à ce projet, c’est l’occasion de montrer que l’Impala peut proposer une cuisine plus élaborée et un service haut de gamme afin de faire connaître le savoir-faire béninois.

JPEG

Dernière modification : 17/03/2015

Haut de page