Prix 2013 des droits de l’Homme de l’Ambassade de France

Le Prix des droits de l’Homme de l’Ambassade de France est ouvert aux candidatures. Ce Prix, créé en 2012, a pour objectif de mettre en lumière l’action remarquable d’organisations de la société civile et de récompenser des actions collectives de terrain menées au Bénin.


En 2013, ce Prix se fait l’écho du Prix des Droits de l’Homme de la République Française et porte sur la protection des droits humains fondamentaux dans les lieux de privation de liberté.

1 - Les organisations de la société civile devront présenter une action de terrain ou un projet déjà réalisé au Bénin, portant sur le thème :

La protection des droits humains fondamentaux dans les lieux de privation de liberté

Le Bénin dispose de 9 établissements pénitentiaires fonctionnels. La prison civile d’Akpro Missérété mise à part, les conditions de détention y sont difficiles (mauvaise alimentation, système d’assainissement insuffisant, conditions d’hygiène déplorables, accès difficile aux soins de santé). Les prisonniers en détention préventive restent souvent en garde à vue pendant plusieurs mois, parfois des années avant que leur cas ne soit traduit en justice. De plus, les mineurs et les femmes ne sont pas convenablement séparés respectivement des adultes et des hommes. La promotion et la défense des droits humains fondamentaux en prison méritent toute notre attention.

Peuvent faire l’objet d’une candidature les projets sur la protection des droits humains fondamentaux en lien avec les lieux de privation de liberté. Les projets récompensés pourront porter en particulier sur des actions concrètes cherchant à promouvoir la réinsertion des détenu(e)s par la formation et l’amélioration des conditions de détention (en lien avec les soins médicaux, l’alimentation, la situation sanitaire, etc.)

2 – Le lauréat se verra attribuer une bourse de stage d’un mois pour suivre une formation en France.

3 - Le dossier de candidature rédigé en langue française doit comporter :
a) une lettre de candidature présentée et signée par le président ou le responsable légal de l’ONG opératrice ;
b) un dossier présentant, en détail, l’objectif et la description de la réalisation ou du projet soumis ;
c) une présentation de l’ONG opératrice (statuts, réalisation, etc.) ;
d) les coordonnées postales de l’ONG.

Les candidats devront impérativement adresser leur dossier complet, avant la date limite du dépôt du 2 décembre 2013, à M. Clément HAMON, chargé de mission Justice/Droits de l’Homme au Service de Coopération et d’Action Culturelle de cette Ambassade, par courrier ou par email (clement.hamon@diplomatie.gouv.fr).

4 - Le jury proclamera les résultats le 6 décembre 2013 par voie d’affichage.

Dernière modification : 14/11/2013

Haut de page