Programme « Route de l’eau »

Une délégation du Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée (PNR NM) est arrivée au Bénin du 17 au 21 janvier 2015 pour une mission de suivi technique et administratif du partenariat établi avec le Conseil intercommunal d’éco développement (CIED) de la Lagune côtière. Cette association (statut d’intercommunalité en cours d’approbation) mise en place en septembre 2004 regroupe les communes riveraines de la lagune côtière : Grand Popo, Comé, Kpomassé, Ouidah et Abomey-Calavi. Les deux partenaires travaillent sur des enjeux partagés de gestion durable des ressources naturelles dans leur contexte commun de « zone humide d’importance internationale » (sites RAMSAR).

Le partenariat a été initié au niveau ministériel béninois et via l’Agence béninoise de l’environnement, avec la Fédération nationale des PNR de France et le soutien de l’Ambassade de France au début des années 2000. Les projets ont par la suite été conçus et menés au niveau local grâce à une convention de coopération CIED Lagune Côtière/PNR NM dès 2007, et un partenariat renforcé au cours des années suivantes. Les dernières rencontres entre les équipes remontant à l’année 2010, la venue d’une délégation sur le sol béninois était attendue afin de permettre de continuer l’animation du partenariat et de questionner les avancées réalisées.

La mission était l’occasion de procéder au suivi-évaluation du programme « Route de l’Eau », qui touche cette année à sa fin, et de faire le bilan des réalisations qu’il a porté. Outre un volet d’appui juridique et de renforcement des capacités institutionnelles du CIED pour son passage à une « intercommunalité de projet », le programme a permis la réalisation de nombreuses infrastructures sanitaires et de bornes fontaines. Des actions de reboisement, de sensibilisation, d’animation du territoire ont aussi été mis en œuvre et leur pérennité dépendra du niveau d’implication de chacun des partenaires à ce projet : CIED et son partenaire français, mais aussi collectivités membres, services de l’Etat, publics bénéficiaires.

Des enjeux prégnants pour la conservation de la diversité biologique et la restauration/valorisation des patrimoines de la ZIED ont aussi été identifiés au cours de cette visite, qui constituent les prochains défis du CIED Lagune côtière. Des défis certainement en partie commun avec son partenaire de la Narbonnaise en Méditerranée et qui bénéficieraient largement de la continuité des échanges, qu’ils aient pour objet des caractères techniques d’aménagement, des enjeux d’animation et de valorisation des territoires, ou le renforcement de capacités des services techniques du CIED.

De manière générale ce programme fait partie des initiatives directes d’appui à la protection et la préservation de l’environnement, thématique d’intérêt majeur de l’Ambassade de France et des acteurs mondiaux dans le contexte de la tenue de la COP21 à Paris en fin d’année 2015.

Ce programme d’envergure a bénéficié, en plus de la mobilisation technique et financière des partenaires porteurs de projets, de l’appui de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, du pS-Eau, du ministère des Affaires étrangères français (MAEDI) et des communautés bénéficiaires béninoises.

JPEG

Dernière modification : 06/02/2015

Haut de page