Projet de « développement de savoir-faire municipaux dans l’aménagement de zones inondables et insalubres à Cotonou et Abidjan »

Une délégation de la ville de Paris conduite par M. Pierre Schapira, adjoint aux relations internationales et à la coopération décentralisée s’est rendue à Cotonou du 19 au 20 janvier 2014 à l’occasion du troisième comité de pilotage du projet Paris-Cotonou-Abidjan (PCA).

JPEG

Le projet PCA, cofinancé par l’Union Européenne, est mené en partenariat entre la Mairie de Paris, la Commune de Cotonou, le District d’Abidjan et Agrisud International. Considérable, de par ses objectifs et les fonds engagés (1,2 millions d’euros), le projet PCA vise à aménager et mettre en valeur des zones urbaines inondables et insalubres dans une démarche d’intégration socio-économique et de développement local durable. Ce projet s’inscrit d’ailleurs dans la continuité du Programme d’Appui à l’Agglomération de Cotonou (PAACO) porté par l’AFD dont la composante « B » consistait à réaliser des ouvrage de drainage pour limiter les zones inondables.
JPEG

Les actions sont réparties en trois grands volets à savoir : la formation de cadres municipaux et ministériels concernés par l’aménagement urbain ; la mise en application sur deux sites d’aménagement « pilotes » ; la capitalisation des savoir-faire développés.

Entre 2012 et 2013, des cycles de formation ont ainsi été organisés à Cotonou et à Abidjan pour doter les agents communaux d’outils leur permettant d’assurer le montage, la mise en œuvre, l’évaluation, la capitalisation et la communication sur les projets d’aménagement urbain de zones insalubres.
JPEG

Maintenant que les formations sont achevées les travaux d’aménagement vont pouvoir débuter. Ils consisteront à mettre en évidence l’existence d’espaces verts et de terres agricoles en milieu urbain. Cette phase sera accompagnée d’actions de sensibilisation à l’attention des riverains et des associations locales sur les thématiques de l’assainissement et des techniques d’entretien des équipements.

A terme, le projet aura pour impact de limiter inondations, éboulements, effondrements d’habitations précaires et glissement de terrain consécutifs aux fortes précipitations au cours de la saison des pluies.
JPEG

Dernière modification : 12/02/2014

Haut de page