Rencontre scientifique à l’Institut Français de Cotonou.

Comment booster la recherche et l’innovation ?

Mercredi 11 octobre 2017, Institut Français de Cotonou, 19h.

JPEG

Le Docteur Michel BOUVET livre un regard pointu sur les mécanismes d’appui au travail scientifique. Intitulée « Politique publique française de recherche et d’innovation : analyse et dispositifs de mise en œuvre », sa conférence a réuni des chercheurs béninois et français, dans le cadre d’un partenariat entre le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, l’Académie nationale des sciences, arts et lettres du Bénin, et le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France.

JPEG

Le Docteur Michel Bouvet, précédemment Directeur général délégué de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), chargé de l’Agence Inter-établissements de Recherche pour le Développement (AIRD), est un véritable expert de la recherche. La conférence a été introduite par une référence symbolique aux rois Akaba et Tégbéssou du Danxomè.. La mise en perspective historique des mécanismes et des dispositifs mis en place en France pour appuyer et valoriser le travail des chercheurs a permis d’établir un relevé exhaustif des leviers possibles pour dynamiser la recherche La une volonté politique de soutenir l’innovation est apparue dans la présentation des « plans d’appui à l’innovation » financés à hauteur de plusieurs dizaines de milliards d’Euros par l’Etat français.

JPEG

En ligne de mire, le caractère utile et sociétal de la recherche et de l’innovation, les enjeux d’une ré-industrialisation de la France pour plus d’emplois et de modernisation, et la transition écologique. Des dispositifs fiscaux pour les entreprises, des instituts de recherche technologiques et des systèmes de bourses sont nécessaires pour mobiliser les acteurs économiques autour d’une dynamique partenariale avec les laboratoires de recherche.

JPEG

L’exemple français, accompagné des réserves nécessaires, a convaincu la communauté savante du Bénin présente dans la salle. Du Président de l’Académie nationale des sciences, arts et lettres du Bénin, Norbert HOUNKONNOU, au Directeur de cabinet du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique Bienvenu KOUDJO, le ton est le même ; les ressources mises à la disposition de la recherche et de l’innovation au Bénin sont trop faibles, malgré l’existence de laboratoires, d’instituts et d’un Centre béninois pour la recherche scientifique et l’innovation (CBRSI). Les rares appuis proviennent des partenaires techniques et financiers, ce qui s’avère forcément insuffisant et inopérant. On annonce la création de la CIIS (Cité Internationale de l’Innovation et du Savoir ou « Sèmè City ») et d’une ABRI (Agence béninoise de la recherche et de l’innovation). Les chercheurs béninois sont dans l’attente de la concrétisation de ces projets pour le développement humain des populations.

Dernière modification : 07/11/2017

Haut de page