Retour au pays du départ : l’écrivain Dany Laferrière pour la première fois au Bénin

Né à Haïti, vivant à Montréal, Dany Laferrière, écrivain, membre de l’Académie française, s’est rendu au Bénin les 11 et 12 mai à l’invitation de l’Institut français, en partenariat avec Air France qui souhaite soutenir le dialogue culturel entre la France et le Bénin

JPEG L’événement s’est inscrit dans le cadre de la 4ème édition du prix littéraire des lycéens du Bénin, qui avait retenu le roman « Le cri des oiseaux fous » de Dany Laferrière. L’académicien, qui voyage dans le monde à la rencontre de ses lecteurs, a su enthousiasmer un auditoire de plus de 200 personnes à l’Institut français samedi après-midi, lors d’une rencontre autour de la figure de l’écrivain, incarnation du vaudoun Legba, dieu des portes et des barrières, médiateur entre les mondes.

Dans la matinée, Dany Laferrière s’était entretenu, à Maison Rouge, partenaire de l’événement, avec une vingtaine de journalistes de différents médias, connaisseurs de l’œuvre et très intéressés par le « nomadisme enraciné », selon ses propres mots, de l’écrivain.

JPEG Une réception organisée par l’Ambassadrice de France, Véronique Brumeaux, a clôturé ce samedi littéraire exceptionnel à la Résidence. Une quarantaine d’artistes, écrivains, plasticiens, hommes de théâtre et universitaires, qui se sont entretenus en familiarité de culture avec leur compatriote, Dany Laferrière, béninois d’Haïti. La communauté haïtienne s’était spontanément associée à l’événement, avec un moment de convivialité Caraïbe, à l’issue de la rencontre à l’Institut français.

Le dimanche aura été consacré à une découverte privée de Ouidah, avec des moments d’émotion que Dany Laferrière a su partager avec les personnes rencontrées sur la route : « Je ramène au pays, sans cérémonie des adieux, ces dieux qui m’ont accompagné durant ce long voyage en m’empêchant de perdre la raison. Si tu ne connais pas le vaudou, le vaudou te connait ».

Dernière modification : 17/05/2019

Haut de page