Sélection de 4 projets de création d’entreprises, portés par des migrants de retour

Le comité de sélection du programme d’appui aux initiatives économiques des migrants (PAIM) de l’Office français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) pour le Bénin s’est tenu le 11 décembre 2013 à l’Ambassade de France.


Composé d’agents de l’Ambassade, de l’OFII et de représentants de différentes institutions béninoises (Ministère des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’Extérieur, l’Agence Nationale des Migrations et des Béninois de l’Extérieur, ANPE), ce comité a analysé 5 projets de création d’entreprises proposés par des migrants revenus au Bénin. Quatre de ces initiatives ont été validées pour un montant total de 14 920 000 FCFA (22 745 € soit 5 688 € en moyenne par projet – hors suivi opérateur) :

•Création d’une entreprise de réalisation et de vente de briques autobloquantes à Djougou
•Extension d’une entreprise de commercialisation de produits d’hygiène au marché de Dantokpa
•Commerce d’appareils et matériels solaires à Cotonou
•Création d’une ferme d’ovins à Djougou

JPEG

Cette aide à la réinsertion complète l’aide au retour dont bénéficient les personnes en situation en situation irrégulière en France au regard du droit de séjour français et qui choisissent de rentrer avec l’appui de l’OFII. Dans le cadre de l’accord relatif à la gestion des flux migratoires signé avec le Bénin, ce programme s’adresse aussi aux personnes en situation régulière, notamment des étudiants qui rentrent au pays après leurs études, et avec un titre de séjour toujours valable quelques mois.

Depuis août 2009 cette aide à la réinsertion a permis de financer au Bénin 24 projets (sans compter les 4 derniers mentionnés ci-dessus) dans les domaines des services, du commerce, de l’élevage, de l’agriculture et des transports pour un montant total de près de 95 000 000 FCFA (144 827 €). L’OFII apporte ainsi un appui uniquement à des microprojets qui visent à promouvoir l’auto-emploi. 15 de ces projets sont encore en activité et ont généré 56 créations d’emplois. L’aide de l’OFII se matérialise par une subvention comprise entre 4 000 € et 7 000 €, plus un suivi d’une année par un opérateur technique (au Bénin il s’agit du Centre de Suivi et d’Assistance en Management (CESAM)).

La délégation de l’OFII a rencontré Monsieur Damala à son exploitation à côté de Porto-Novo. Monsieur Damala a bénéficié de l’aide à la réinsertion de l’OFII en 2010 après avoir passé trois ans en France en situation irrégulière. Avec la subvention de 4 768 € (3 127 602 FCFA) accordé par le comité de sélection et un apport personnel de 9 000 € (5 903 613 FCFA), il s’est lancé en 2010 dans un projet d’extension d’une entreprise de production d’œufs de table associé à la culture de la tomate de contre saison sur la commune de Dangbo (département de l’Ouémé). A son projet initial, il a rajouté un élevage de lapins, de dindons, de la pisciculture et a considérablement augmenté la surface cultivée et les produits proposés. Il s’est diversifié aussi en ouvrant une quincaillerie.
JPEG

Monsieur Damala, aujourd’hui marié et père de 2 enfants, fait travailler 4 personnes à temps plein, et gagne (une fois toutes ses charges déduites) une moyenne de 800 000 F CFA.

Bureau de la Représentation de l’OFII au Mali compétente pour le Bénin

Dernière modification : 16/12/2013

Haut de page