Séminaire du Réseau Afrique Compétences Professionnelles Supérieures à l’Université Parakou

L’Université de Parakou a accueilli du 19 au 21 février 2014 un séminaire du Réseau Afrique Compétences Professionnelles Supérieures. Après le séminaire de lancement de ce réseau régional d’expertise, organisé à Ouagadougou (Burkina-Faso) en novembre 2013, il s’agissait de la première activité réalisée en Afrique subsaharienne dans le cadre du projet FSP mobilisateur « Compétences professionnelles supérieures ». Ce projet est financé et piloté par le ministère français des affaires étrangères. Il a pour finalité le renforcement des compétences professionnelles supérieures (niveau Bac + 3) en appuyant l’évolution de la qualité des formations professionnelles supérieures et les structures en charge de l’accompagnement des jeunes vers une meilleure employabilité. Sa composante Afrique subsaharienne implique 12 pays.

Le séminaire de Parakou avait pour thème « Le système LMD (Licence Master Doctorat) et son articulation avec la professionnalisation et l’employabilité ». Il a réuni 20 membres du réseau (dont des présidents d’université et des responsables de direction ministérielle), provenant de 10 pays (Bénin, Burkina-Faso, Cameroun, Ghana, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo), 2 experts techniques internationaux français ainsi qu’une vingtaine d’enseignants-chercheurs en poste dans les universités publiques béninoises (Abomey-Calavi et Parakou).

JPEG

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du Recteur de l’Université de Parakou, le Pr Barthélémy Biao, du Conseiller de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France au Bénin, M. Luc Fabre, et du secrétaire général adjoint du Ministère d’Etat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, M. Sanni-YôDoko.

Les débats ont permis d’abord de dresser un état des lieux de la prise en compte de la professionnalisation dans les formations universitaires, en soulignant les limites et les difficultés rencontrées, puis à partir de retour d’expériences (notamment du Bénin et du Ghana) et de la présentation d’expériences réussies, de définir des stratégies et de formuler des propositions portant, par exemple, sur l’implication des milieux socio-économiques dans les formations, le développement des stages ou l’appui à l’insertion professionnelle des diplômés.

Les participants ont également émis des propositions dans le cadre de la préparation des deux documents qui seront finalisés lors du prochain atelier organisé en mars à Nouakchott (Mauritanie) : un guide de référence des relations universités-entreprises et un plaidoyer pour une plus forte implication des Etats et des entreprises dans les formations supérieures professionnelles.

D’autres séminaires sont programmés au Mali (avril) et au Cameroun (mai) avant un séminaire réunissant l’ensemble de membres du réseau en juin à Abidjan (Côte d’Ivoire). Parallèlement à ces ateliers, un site internet dédié permet aux membres du réseau d’échanger et d’avoir accès à de nombreuses ressources numériques sur la thématique des formations professionnelles supérieures.

Dernière modification : 03/03/2014

Haut de page