Trois détachements d’instruction opérationnelle à Dassa et Cana

JPEG - 37.4 ko

Trois détachements d’instruction opérationnelle (tir, combat rapproché, parachute) conduits par les Éléments Français du Sénégal ont été organisés au Bénin au mois d’octobre 2012, à Dassa et à Cana.

Les éléments français au Sénégal

A l’été 2011, les Forces Françaises du Cap-Vert (FFCV) sont devenues les Éléments français au Sénégal (EFS). Commandés par un officier général de l’armée de terre qui relève directement du chef d’état-major des armées, ils constituent un « pôle opérationnel de coopération à vocation régional » basé à Dakar.

Le nouveau dispositif a pour mission de conduire des actions de coopération militaire opérationnelle bilatérale et régionale dans le cadre de l’appui à l’architecture africaine de paix et de sécurité, le soutien aux opérations de maintien de la paix dans la région, des actions de coopération civilo-militaires bilatérales et la préparation opérationnelle d’unités françaises et étrangères pour l’aguerrissement et le combat en zone semi-désertique.

C’est dans ce contexte que trois détachements d’instruction opérationnelle ont été organisés au Bénin au mois d’octobre 2012 et se sont déroulés à Dassa et à Cana.

JPEG - 28.3 ko

Formation de moniteurs de tir « instruction sur le tir de combat (ISTC) »

Une « instruction au tir de combat » s’est déroulée du lundi 8 au vendredi 26 octobre 2012 sur le site du 5ème bataillon Interarmes de Dassa. Encadré par 6 instructeurs spécialisés des EFS, ce stage avait pour but de former des moniteurs de tir au sein de l’ensemble des bataillons interarmes, du bataillon d’intervention motorisé et du 1er bataillon de commandos parachutistes.

Ce stage qualifiant d’une durée de 3 semaines comprenait 2 phases : la formation du tireur (pendant une semaine) et la formation du moniteur (au cours des deux dernières semaines). Une trentaine de stagiaires ont suivi la formation grâce à la réhabilitation par les FAB d’un champ de tir. 30 000 cartouches ont été tirées au cours de nombreuses séances de pédagogie adaptée permettant ainsi à 17 moniteurs et 9 initiateurs d’être dûment qualifiés pour exercer désormais leur savoir-faire au sein de leurs unités de l’armée de terre pour prendre en charge, à leur tour, la formation de la troupe.

Les résultats très probants de cette formation de formateurs confèrent aux forces armées Béninoises une autonomie et une capacité d’adaptation à l’apprentissage des techniques de tir les plus évoluées acquises aux cours des derniers conflits.

JPEG - 27.5 ko

Formation aux « Techniques d’intervention opérationnelles rapprochées (TIOR) »

Des évolutions importantes sont intervenues au cours des dernières années dans la formation aux sports de combat et corps à corps, prenant en compte le retour d’expérience des derniers engagements opérationnels et leur contexte particulier (missions d’interposition, lutte contre le terrorisme…).

Un « combat corps à corps du troisième millénaire » avec des techniques adaptées comme la protection rapprochée, le maintien de l’ordre et la sécurisation des personnels en action témoigne de la volonté d’adaptation pour donner au combattant le bagage technique et psychologique pour appréhender l’environnement et y répondre de manière graduée. Il s’agit des techniques d’interventions opérationnelles rapprochées (TIOR).

Une formation à ces techniques s’est déroulée du lundi 15 au vendredi 26 octobre 2012 sur le site de Dassa. Encadré par 5 instructeurs des EFS, ce stage a permis de former 34 aides moniteurs principalement au sein de l’armée de terre. Particulièrement adaptées aux opérations de maintien ou de rétablissement de la paix, les nouveaux formateurs pourront montrer leurs nouvelles compétences en participant à la mise en condition des contingents avant leur départs au sein des diverses opérations de l’ONU ou de la CEDEAO sur le continent.

JPEG - 29.2 ko

Formation des troupes aéroportées : 120 brevets de parachutistes pour le 1er BCP

Encadrés par 4 instructeurs de l’Unité de Coopération Régionale des EFS et grâce au C 160 TRANSALL exploité par 6 aviateurs français, 120 fantassins parachutistes Béninois du 1er BCP ont effectué 720 sauts à Cana du lundi 22 au vendredi 26 octobre. Ils ont pu ainsi mettre en œuvre les savoir faire qu’ils avaient acquis au camp de Ouassa au cours d’une longue formation dispensée par les moniteurs parachutistes des forces armées Béninoises.

Chaque parachutiste a pu ainsi effectuer 6 sauts d’une hauteur de 400 mètres. Afin d’acquérir les techniques et l’aguerrissement essentiels à la mise en place d’une troupe sur un théâtre d’opération par la 3ème dimension, 2 sauts ont été effectués avec armement et paquetage et 1 saut plus technique s’est accompli avec la mise en œuvre du parachute de secours appelé plus communément « parachute ventral ».

Au total en incluant le stage parachutiste du mois d’avril, 2012 aura vu la formation et l’attribution de brevet para à 220 parachutistes au sein des FAB.

Dernière modification : 21/11/2012

Haut de page