Une goutte de sueurs danse à l’Institut Français du Bénin

Après sa création à la Termitière de Ouagadougou, lieu emblématique de la danse en Afrique, Cotonou et son Institut français du Bénin fut, le 12 février dernier, la deuxième étape de Sueurs des ombres du chorégraphe Andréya OUAMBA .

Les recherches chorégraphiques en danse ressemblent bien souvent à une exploration archéologique de nos origines. Elle nous amène cette fois-ci à découvrir au fur et à mesure du spectacle le parcours sans fin de la relation physique à l’autre, allusion au "je est un autre" d’Arthur Rimbaud qui devint ce soir- là un jeu avec les autres.

Par la grâce d’une troupe de 6 danseurs exceptionnels venant du Sénégal, du Burkina Faso, du Congo et du Bénin, Andréya OUAMBA a déplacé les lignes du possible chorégraphique par le biais de l’analogie singulière de la transpiration du spectateur avec celle des mouvements exacerbés de chaque danseur.

L’Afrique ancestrale fut au rendez- vous ce soir-là et enrichit celle du XXIème siècle. Comme une goutte perlée des Sueurs de nos ombres tombant au sol, le vaste espace du théâtre de verdure de l’Institut Français du Bénin explosa à la fin du spectacle en applaudissement et émerveillement.

Le spectacle « Sueurs des ombres » sera en tournée en Europe pendant l’été 2011. voir aussi http://www.latitudefrance.org


JPEG

JPEG

JPEG

Dernière modification : 09/07/2015

Haut de page