Visite de M. Régis Koetschet

M. Régis Koetschet, Délégué à la société civile et aux partenariats au ministère des Affaires Etrangères, a effectué une visite au Bénin du 30 septembre au 02 octobre 2013.

A cette occasion, reçu par SE. M. le Ministre Bio Toro Orou Guiwa, Chargé des relations avec les Institutions, M. Régis Koetschet et SE. Mme l’Ambassadrice de France près le Bénin, ont réaffirmé l’engagement de la France à soutenir une société civile responsable et structurée.

Cette visite a permis également à M. Régis Koetschet, en sa qualité de Vice-Président de France Volontaires, d’inaugurer la 4ème Journée du Volontariat Français à l’IFB le 30 septembre 2013 aux cotés de SE Mme la Ministre des Sports, de la Jeunesse et des Loisirs, Naomie Azaria, de SE Mme l’Ambassadrice de France au Bénin, Aline Kuster-Ménager, M. Jean-Baptiste Bocco, Directeur de Cabinet du Ministre des Affaires Etrangères du Bénin et M. Yves Pelletier, Directeur régional de France Volontaires. A cette occasion, le Délégué s’est réjoui des excellents partenariats noués entre les acteurs béninois et les volontaires français illustrés par la grande diversité et la qualité des projets menés.

Ouverture de la 4ème Journée du Volontariat Français - JPEG

Au cours de sa mission, M. Koetschet s’est entretenu avec de nombreux acteurs de la société civile béninoise (ONG Ceradis, PASCIB, Rifonga, Maison de la Société Civile, etc) et française oeuvrant au Bénin (Institut Belleville, Handicap International, AFDI, CIDR, etc.). M. Koetschet a également visité plusieurs projets de la société civile tels que le Centre Régional de Recherche et d’Education pour un développement intégré (CREDI-ONG) à Zinvié ainsi que l’Institut Songhai de Porto-Novo.

Avec l'équipe de la Maison de la Société civile - JPEG

La mission de M. Koetschet a été l’occasion d’organiser une séance d’échanges avec des associations béninoises sur le rôle de la société civile et l’approche institutionnelle française. Les acteurs béninois présents ont pu mettre en avant le dynamisme de la société civile et réitérer leur engagement visant à une structuration renforcée de la société civile. Ils ont également rappelé la nécessité d’une spécialisation accrue des ONG afin de mieux jouer leur rôle d’analyse et de réflexion liées aux politiques publiques et des efforts à faire tendre vers une gestion conforme aux principes de bonne gouvernance.


L’appui de la France à l’égard des ONG françaises et béninoises

Il convient ainsi de rappeler les modalités de l’appui via le Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France et de l’Agence Française de Développement.

1- LE SERVICE DE COOPÉRATION ET D’ACTION CULTURELLE (SCAC)

Au vu des priorités définies par le ministère des Affaires étrangères français, la stratégie de coopération doit avant tout porter sur une démarche de dialogue et de concertation avec les acteurs de la société civile.

1. Le SCAC et les projets de développement de proximité
Via le Fonds social de Développement, le SCAC finance des projets de proximité portés par des ONG béninoises dans des thèmes tels que le développement social (autonomisation des femmes, insertion socioprofessionnelle des populations vulnérables), promotion et défense des droits humains fondamentaux (violences faites aux femmes, amélioration des conditions de vie dans les prisons, accueil des malades mentaux).
Dans le cadre de ce fonds lancé en 2010, 10 projets clôturés, 7 projets en cours d’instruction (appel à projets de 2013) pour un financement total de 600 000 €.

2.Un appui à la structuration de la société civile
Le SCAC continue d’appuyer l’émergence d’une société civile béninoise structurée, coordonnée et responsable en soutenant la Maison de la Société Civile en vue de renforcer les capacités organisationnelles, institutionnelles et techniques des OSC béninoises.

2- L’AFD ET LE FINANCEMENT DES ONG

Établissement Public Industriel et Commercial, l’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Elle met en œuvre la politique définie par le Gouvernement français.

1.L’AFD et les ONG : une relation qui se consolide progressivement depuis les années 1990.
Les liens entre les ONG et l’AFD ont considérablement évolué depuis les années 1990. Elles assurent la maîtrise d’ouvrage de certains projets de l’AFD dans tous les domaines agricole, urbain, éducation, santé, environnement. Le périmètre des échanges s’est élargi au-delà des projets « classiques » vers une relation de partenariat permettant un dialogue stratégique et des interventions innovantes.

Le Comité Interministériel de la Coopération Internationale et du Développement (CICID - France, 2009), a confirmé le transfert à l’AFD du financement des initiatives des ONG françaises. Dans son 3ème Plan d’Orientation Stratégique, l’AFD confirme son l’attachement aux relations privilégiées avec les ONG ; celles-ci sont des partenaires dans la lutte contre la pauvreté, l’appui de la société civile des pays partenaires dans sa participation directe au dialogue et aux décisions d’intérêt public, la promotion de la gouvernance démocratique et des droits de l’homme, le renforcement des capacités des organisations de la société civile et la participation à la sensibilisation de l’opinion publique française sur les questions de solidarité internationale.
En 2012, les crédits mobilisés en faveur des initiatives des ONG s’élevaient à 51M€ en 2012. 55% des financements alloués aux interventions de terrain ont appuyé des interventions en Afrique.

2.L’AFD et les ONG au Bénin
Au Bénin, l’AFD appuie une quinzaine de projets portés par les ONG, nationales ou internationales, qui mobilisent au total plus de 5 M€, mis en œuvre en étroite collaboration avec leurs partenaires nationaux.

Dernière modification : 11/10/2013

Haut de page